EN
MENU

À La Conquête De La Citrouille

Chaque année, elle trône en reine sur les marches de centaines de milliers de maisons québécoises. PLUS+ MOINS-

À la conquête de la citrouille

Chaque année, elle trône en reine sur les marches de centaines de milliers de maisons québécoises. On passera des heures à lui vider les entrailles, à la sculpter pour lui donner un semblant d’apparence acceptable. On finira par mettre une chandelle à l’intérieur qu’on oubliera d’allumer un soir sur deux.

On aura sacré à tenter de ramasser toutes ses graines étendues tant sur la table de la cuisine que sur le plancher. «  Non Sam! Ce n’est pas des bonbons! » aurons-nous crié au bébé qui tentait d’avaler les dites graines dès que nous avions le dos tourné.

Il y a aussi le fait que ça prend pas mal de place dans le frigo. Que ça donne l’impression que ça prend des muscles de Popeye et des couteaux de Samouraï pour en venir à bout. Que ça pèse une tonne dans nos sacs réutilisables quand on revient de l’épicerie.

Bref, elle n’a pas grand-chose pour se faire aimer la citrouille. Même si elle est bourrée d’antioxydants. Même si elle se conjugue au salé comme au sucré.  Et même si elle coûte une chanson.

Qu’est-ce que les Péruviens, les Chiliens et les Argentins ont compris pour mettre la citrouille au cœur de leur alimentation que les Québécois n’ont pas saisi? Le Colombo en moi s’est emparé de l’affaire. Armé de mon calepin de notes, de ma loupe et de toute ma volonté du monde, j’allais élucider le mystère de la bête orange. Viens-t-en ma grosse, on va t’arranger le portrait!

Ingrédients :

-           2 croûtes à tarte réfrigérées

-           2 tasses de sucre

-           2 c. à thé de cannelle moulue

-           1 c. à thé de gingembre moulu

-           ½ c. à thé de noix de muscade

-           ¼ c. à thé de clou de girofle moulu

-           1 c. à thé de sel

-           4 œufs

-           1 boîte de conserve de purée de citrouille (28 onces)

-           3 tasses de lait évaporé

 

Étapes :

  1. Préchauffer le four à 425F. Dans un petit bol, mélanger les épices et le sucre.
  2. Dans un grand bol, battre les œufs légèrement. Mélanger la purée de citrouille et y ajouter le mélange sucre-épices. Incorporer aux œufs. Bien mélanger. Ajouter le lait. Mélanger à nouveau.
  3. Verser le mélange dans les deux croûtes à tarte. Enfourner pour 15 minutes. Réduire ensuite à 350F et cuire de 30 à 40 minutes jusqu’à ce qu’un couteau ressorte sec du centre de la tarte.
  4. Verser le surplus de mélange (s’il vous en reste) dans des petits ramequins. Il faudra simplement les faire cuire moins longtemps.

 

Impressions : La Sherlock Homes à 5 cennes qui sommeille en moi n’est peut-être pas venue de comprendre pourquoi les Québécois boudent cette cucurbitacée depuis quatre siècles, mais en tout cas, chez nous, ce n’est pas la dernière fois que ça se retrouvera dans nos assiettes. Prochaine mission? Un potage!

 

Et vous, cuisinez-vous la citrouille? Quelle est votre recette coup de cœur?



Commentaires